null
 
  • Publié le 07-07-2020

Le secteur technologique belge redémarre

Le secteur technologique belge redémarreAprès le redémarrage au début du mois de mai, l'activité dans le secteur technologique a encore augmenté en juin pour atteindre 86 %, révèle une enquête réalisée par Agoria. Un chiffre qui devrait encore augmenter dans les mois à venir. Analyse?



Le niveau d'activité dans le secteur technologique atteint aujourd’hui 86%, indique une étude d’Agoria réalisée le 25 juin auprès de 180 entreprises technologiques employant quelque 65.000 personnes, soit 25% de l'emploi et du chiffre d'affaires du secteur technologique belge.

Un chiffre qui devrait encore augmenter pour atteindre 90% au cours des six prochains mois.

Pour l'industrie technologique dans son ensemble, ce niveau d'activité était de 75% au début du mois de mai, et ce après avoir atteint un creux de 50% au début du mois d'avril.

Selon Agoria, le redémarrage économique se déroule donc comme prévu. Les entreprises technologiques ont adapté la production et les services aux exigences sanitaires. 

Pour l'ensemble de 2020, le chiffre d'affaires dans le secteur technologique diminuera en moyenne de 11%. Mais pour 29% des entreprises, il s’agira même d’une année de croissance étant donné que la crise a en effet présenté des opportunités de croissance pour bon nombre d'entreprises du secteur IT et des télécommunications en particulier. 
A ce titre, 40% des entreprises s'attendent à ce que leur chiffre d'affaires augmente.

Pour 2021, la plupart des entreprises technologiques visent un taux d'activité normal de 100%. Pour autant, l'activité totale du secteur ne reviendrait toujours pas un niveau normal, et n’atteindrait que 92% de son potentiel d’avant la crise. 

Les grandes entreprises se montrent néanmoins moins optimistes que l'entreprise médiane.

« La crise du covid-19 a boosté de nombreuses applications numériques. Outre la demande croissante de solutions numériques, les clients touchés par la crise économique tentent de réduire leurs coûts et de renégocier leurs contrats, parfois de manière très agressive, comme les banques, par exemple », a indiqué Agoria.

La demande insuffisante reste de loin le facteur limitant le plus important et est mentionnée par 69% des entreprises. Mais cette situation devrait s'améliorer légèrement au cours des six prochains mois (58%).

Pour plus de la moitié des entreprises (54 %), l'accès aux clients via la prospection est également un facteur limitant important. Toutefois, une forte amélioration est attendue dans les mois à venir.



 

By registering to this newsletter, I am allowing the publishers the right to use my information for networking purposes, to receive further information leading up to events, to receive post events information from the events actors & speakers, for follow-up emails and for my picture to be taken during the events..