Marketing Automation
 
  • Publié le 10-06-2009

Appareils reflex avec des personnalitĂ©s dâ??instantanĂ©s

Appareils reflex avec des personnalitĂ©s dâ??instantanĂ©sLes appareils photo reflex numĂ©riques sont devenus presque aussi faciles Ă  utiliser que les appareils photo instantanĂ©s les plus faciles d'utilisation. Ils offrent des Ă©crans LCD Ă  visĂ©e directe (Live View), des modes de prises de vues et des caractĂ©ristiques conviviales.



Pour couronner le tout, leurs prix ne cessent de chuter. Nous avons examiné quelques-uns des meilleurs appareils reflex de nouvelle génération, dont plusieurs modèles de qualité supérieure qui laisseront pantois les professionnels.

L’idée selon laquelle les appareils photo SLR (Single Lens Reflex) numériques sont trop compliqués est en train d’être rapidement balayée. Tout comme le préjugé qui voudrait que ces appareils ne disposent pas de plusieurs fonctions conviviales disponibles sur les appareils photo instantanés. Même si les reflex numériques ne sont pas près de remplacer les appareils photo de poche, de plus en plus d’utilisateurs veulent faire passer leur photographie à un niveau supérieur en passant à un appareil photo reflex.

Nous avons testé neuf des derniers nouveaux reflex, et nous avons découvert que vous pouviez actuellement en avoir davantage pour votre argent sur le plan des appareils photo. En l’occurrence, nous ne parlons pas seulement des mégapixels, même s’ils continuent d’augmenter. Les appareils reflex bénéficient désormais des atouts de la technologie réservés jusque là aux modèles professionnels ainsi que de l’arrivée de caractéristiques proposées précédemment par les appareils instantanés uniquement.

Bien entendu, les reflex plus coûteux se distinguent par des fonctionnalités comme un nombre supérieur d’images par seconde (pour figer des actions rapides), ainsi que de meilleures hautes performances ISO (qui améliorent les prises en intérieur ou de nuit dans de mauvaises conditions d’éclairage). Et le Nikon D90 à 849 euros, notre Maître Choix, est le premier appareil reflex numérique capable d’enregistrer également des images vidéo (à une résolution de 720p). Il ne peut pas rivaliser avec un caméscope, mais nous attendons davantage de cette fonction à l’avenir (le 5D Mark II full-frame de Canon peut enregistrer à une résolution de jusqu’à 180p).

Les modes de prise de vues dans le style des instantanés, la reconnaissance de visage et la visée directe (pour cadrer des prises via l’écran LCD) deviennent de plus en plus monnaie courante. Parmi les modèles abordés dans cet article, seul le Nikon D60 à 399 euros ne propose pas de visée directe. Certains constructeurs sont meilleurs que d’autres dans la réalisation de la visée directe. Sony a installé un second capteur d’image sur son DSLR-A300K (649 euros) afin de rendre la prise de photos plus rapide et plus précise; Nikon et Canon utilisent l’autofocus à détection de phase (qui dépend des capteurs de mise au point de l’appareil photo) et l’autofocus à détection de contraste (qui capte le contraste de l’image pour déterminer la mise au point) dans la fonction Live View sur respectivement le D90 et l’EOS 50D (1029 euros).
L’un des appareils de ce tour d’horizon, l’Olympus E3 à 1314 euros, ne propose aucun mode de prise de vues pour prendre des photos dans des circonstances spécifiques. Et si l’an dernier, à peu près à la même époque, un seul appareil reflex était doté de la reconnaissance de visage, le D90 et trois des quatre Canon repris dans le tableau (à l’exception du 40D) sont désormais dotés de cette fonction.

La stabilisation d’image est une autre tendance des SLR. Alors que certains constructeurs comme Canon et Nikon intègrent la fonctionnalité de stabilisation dans l’objectif, d’autres la placent dans le corps de l’appareil photo; c’est le cas de Pentax avec le K20D à 779 euros, tandis qu’Olympus et Sony font de même avec leurs reflex respectifs.

Le nettoyage de capteur d’image à l’intérieur de l’appareil est désormais omniprésent. Cette fonction ne signifie pas que vous ne deviez jamais nettoyer le capteur, mais elle aide déjà à limiter le problème agaçant de la poussière qui vient se placer sur l’objectif et qui rend l’image floue (la poussière est généralement plus visible à mesure que l’ouverture du diaphragme est plus grande).

Les tout nouveaux appareils reflex démontrent qu’il n’est pas nécessaire de dépenser des fortunes pour obtenir des images formidables : le modèle le moins onéreux de Canon, l’EOS 1000D mérite ainsi une mention spéciale. Tout comme l’EOS 50D, le successeur à la résolution supérieure de l’EOS 40D (709 euros). Pour être complets, ajoutons le Pentax K20D qui propose des fonctions de prises uniques et de bonnes performances.

En revanche, cette liste ne reprend pas le Panasonic Lumix DMC-G1 (625 euros) doté d’un objectif de 28mm-90mm, qui ne dispose pas de la structure reflex à objectif unique d’un appareil photo SLR traditionnel, mais recourt à des objectifs interchangeables. Nous avons également testé deux modèles full-frame professionnels, le Nikon D700 (600 euros) avec un objectif VR 24mm-120mm et f/3,5 - 5,6 (find.pcworld.com/62059) et le Sony Alpha DSLR-A900 (2500 euros). Autre recalé : l’Olympus E-520 à 470 euros, équipé d’un objectif de 14mm-42mm et f/3,5 – 5,6 mais qui affiche un design inélégant et offre une piètre qualité d’image.

Nikon D90

Le Nikon D90 est le premier appareil reflex numérique à permettre l’enregistrement vidéo. Cette fonction doit encore être affinée, mais le D90 a démontré à plusieurs reprises qu’il constituait une option parfaitement valable pour prendre des photos.

Le D90 à 12,3 mégapixels (990 euros avec son objectif AF-S ED 18mm-105mm) est muni d’un excellent écran LCD de 3 pouces, de la visée directe, de la reconnaissance de visage et de la retouche intégrée.
Il est bien bâti, sans être trop lourd. Il offre une bonne tenue en main et sa conception est intuitive. Compact mais facile à piloter, le système de menus comporte des éléments conviviaux tels que Mon Menu, qui renferme des réglages fréquemment utilisés.

Une touche à l’arrière permet d’activer la fonction de visée directe avec prise de photo et enregistrement de vidéo (ce dernier à une résolution de 720p à 24 ips). Pendant que nous photographiions, nous avons trouvé la visée directe trop saccadée et l’autofocus trop lent, nous avons donc préféré recourir au viseur.

Avant de réaliser des enregistrements vidéo, vous devez régler l’autofocus sur votre sujet à l’aide de la fonction de visée directe. Pendant l’enregistrement, le D90 adapte automatiquement l’exposition, mais pas la mise au point. Vous pouvez régler celle-ci manuellement pendant que vous photographiez, mais nous trouvons cela peu commode sans pied. En outre, vous pouvez obtenir sur les images, en raison de la manière dont le capteur CMOS les saisit, un indésirable “effet rouleau” (une impression de tressaillement). Le son du micro n’était pas terrible, et il ne peut pas servir pour enregistrer un commentaire avec des photos.

Le D90 a brillé lors des essais du Centre de test PC World, en décrochant une deuxième place derrière le Canon 50D. Lorsque nous avons pris nos photos, l’autofocus était rapide et le D90 a généralement affiché beaucoup de précision; le flash automatique a lui aussi été performant. Mais le D90 a eu tendance à se montrer trop sensible à des parties fortement éclairées, au point que nous avons pu déceler de légers cercles autour des parties très contrastées. Même si du bruit est apparu dans des zones plus sombres aux vitesses supérieures à ISO 400, il est resté minime et a ressemblé davantage à des grains de film.         
Canon EOS 50D

Parmi les reflex numériques actuels, le Canon EOS 50D (1500 euros, avec un objectif EF 18mm - 200mm, f/3,5-5,6 IS USM) propose l’un des niveaux de mégapixels les plus élevés, avec 15,1. Il a obtenu une appréciation de Supérieur lors des essais du Centre de test PC World pour sa qualité d’image. Les images ont affiché une bonne fidélité et saturation des couleurs, tant avec le flash qu’à la lumière naturelle. Au test ISO, le 50D a toutefois montré pratiquement les mêmes performances que l’EOS 40: des membres du jury ont trouvé ses tests ISO 3200 inacceptables et l’ISO 1600 correct.

Le 50D est le premier reflex de Canon à proposer la détection de visage (pour le viseur et la visée directe), et il dispose d’un réglage précis de l’autofocus sur l’objectif. Il offre une cadence de prises de vues de 6,3 images par seconde et dispose d’un mode rafale de maximum 90 vues en JPEG en recourant à des cartes CompactFlash UDMA (le 40D va jusqu’à 75 vues en JPEG). L’écran LCD de 3 pouces affiche une résolution de 920.000 points par pouce, un sérieux progrès par rapport au 40D.

Nous avons été déçus par le mode Live View. Cette visée directe est pratique, grâce à une touche dédiée, et l’autofocus supporte la détection tant de contraste que de variation des couleurs, mais malheureusement, elle a été incapable lors de nos tests de conserver la mise au point de manière cohérente.

Même si les menus sont désormais légèrement plus graphiques, ils s’inscrivent dans la même ligne que la commande des autres Canon. Une remarque : le changement de la mise au point doit s’effectuer en deux étapes, et il vous oblige souvent à quitter des yeux le viseur.
Puisque l’on parle du viseur, sa portée ne correspond pas du tout avec ce que le capteur saisit. Du coup, il arrive que vous deviez répéter la prise d’une vue. Concrètement, cela a fait en sorte que, sur certaines photos, les doigts des mains et des pieds d’athlètes ont été repris sur le cliché, alors qu’ils étaient hors de l’image lorsque nous nous étions fiés uniquement au viseur. Au fil du temps, nous avons compris que nous devions prendre en compte un espace supplémentaire lors de la composition de nos prises. - Melissa J. Perenson

Canon EOS 40D

Le Canon 40D (1050 euros avec un objectif 18mm-85mm) a obtenu un score de Très bon aux essais du Centre de test PC World pour la qualité d’image. Les images ont été bien équilibrées, avec une bonne intensité et saturation des couleurs, tant avec le flash qu’à la lumière naturelle.
Cet appareil photo de 10,1 mégapixels est notamment doté d’un écran LCD de 3 pouces, d’un LCD de 230.000 pixels avec Live View, d’un émetteur sans fil, et du mode priorité aux hautes lumières pour conserver les détails dans les zones fortement exposées. Son capteur autofocus sur 9 points s’est révélé rapide et précis lors de nos tests manuels.

Un autre avantage du 40D réside dans son système de nettoyage intégré avec différentes couches (désormais disponible aussi sur le 50D). Vous pouvez régler le capteur sur le nettoyage automatique à chaque prise de vue. L’opération est tellement rapide que nous avons à peine décelé un ralentissement lors de la prise.

Nous avons toutefois observé qu’il y avait davantage d’espace aux bords de nos photos que ce que nous avions vu dans le viseur. Enfin, en mode de programmation, nous n’avons pas été en mesure de changer le réglage ISO.                        

Sony Alpha DSLR-A300K

Doté d’un capteur de 10,2 mégapixels, le Sony Alpha DSLR-A300K (468 euros, uniquement disponible dans un kit avec un objectif 18mm-70mm) dispose d’un écran LCD flexible avec mode de visée directe qui fonctionne en temps réel. Comme ce mode utilise un miroir et un capteur séparé pour transmettre ce qu’il voit, cela n’entraîne aucun retard au niveau du traitement des images dans le capteur de l’appareil quand vous prenez des photos. Nous avons été déçus quand nous avons remarqué que l’écran de 2,7 pouces ne pouvait se déployer qu’à la verticale. Nous pouvons comprendre qu’il est difficile de proposer un écran solide et entièrement pivotant, mais nous espérons que Sony y parviendra tout de même à l’avenir.

L’appareil photo propose un mode rafale de 3 images par seconde (2 images par seconde si vous utilisez la visée directe). Il peut également être placé très près du sujet pour des prises en gros plan, et dispose d’une bonne stabilisation d’image intégrée.

Nous avons observé pas mal de bruit sur des photos lorsque nous n’avions pas activé la fonction de réduction de bruit, ainsi que plusieurs artefacts le long des bords avec beaucoup de contraste. Même avec ces réserves, ce modèle obtient un score de Très bon pour sa qualité d’image générale aux essais du Centre de test PC World, grâce notamment à son excellent flash.

Les profanes apprécieront certainement le mode Exposure Shift : il leur suffit d’essayer d’abord de régler une exposition correcte, et cette fonction les aide ensuite à obtenir des expositions équivalentes avec différentes combinaisons de vitesse d’obturation et d’ouvertures de diaphragme.             
 
Olympus Evolt E-510

Proposé au prix de 445 euros, l’Olympus Evolt E-510 10 mégapixels est un appareil photo solide et flexible qui vous permet de prendre de bonnes photos dans la plupart des circonstances.

Le bouton de réglage au-dessus de l’appareil offre 5 modes portrait différents; 13 autres modes, conçus pour les prises de vues dans des conditions spéciales (du feu d’artifice aux documents et panoramas) sont accessibles par le biais de menus.

En plus du bracketing d’exposition, ce modèle peut également « bracketer » des prises avec le flash et la balance des blancs. Vous vous voyez aussi proposer deux niveaux de stabilisation d’image, une touche de prévisualisation pour la profondeur de netteté, différents modes de mesure et une fonction de nettoyage de poussière qui fait vibrer le capteur.

Le mode de visée directe est pratique; lors de son utilisation excessive, le capteur peut toutefois s’échauffer, ce qui provoque alors du bruit sur les photos.

Notre principale remarque est que l’interface fonctionne par à-coups pour certaines fonctions avancées. Un autre inconvénient réside dans l’absence de bague pour la mise au point sur l’objectif de l’Olympus ; il faut modifier le réglage de l’autofocus dans l’appareil proprement dit.
La fidélité et la saturation des couleurs sont très bonnes, et l’E-510 peut sans problème faire face à toutes les circonstances.

Lors d’une portée ISO plus basse, les images affichent peu de bruit; à partie d’ISO 800 et plus, le bruit commence à apparaître, même s’il n’est pas plus présent qu’avec des appareils photo de même prix.                     
Olympus E3

L’E3 10,1 mégapixels est une solution attrayante pour les professionnels et les amateurs. Avec son objectif zoom de 12mm-60mm (24mm-120mm, équivalent 35mm), il coûte cependant 1314 euros (sans objectif) et accuse pas moins de 1,5 kilo sur la balance.

Fort heureusement, l’E3 ne lésine pas sur la vitesse et la flexibilité. Lors de nos tests, il a été vif comme l’éclair au niveau de l’autofocus. Il peut capturer à la vitesse de 5 images par seconde. Son lumineux écran LCD couleur à visée directe de 2,5 pouces tourne et pivote sur 360 degrés.
Les deux boutons de sélection peuvent être reprogrammés de manière utile; par exemple, en réglant l’un pour paramétrer l’arrêt du diaphragme et l’autre pour modifier la vitesse d’obturation. Il en va de même pour les nombreuses autres commandes.

L’E3 propose également un contrôle étendu de la balance des blancs. Une bonne chose, car la balance des blancs en question n’était pas correcte dans certaines situations, lors de nos tests. Les paysages avec beaucoup de neige, d’eau et d’air étaient ainsi sous-exposés et donnaient l’impression que nous avions oublié de retirer le filtre bleu foncé.

Le recours intensif au bracketing n’a été que de peu d’utilité. Heureusement, des sessions suivantes avec davantage de sujets mondains ont donné de meilleurs résultats – couleurs précises, détails splendides et seulement un léger soupçon de sous-exposition.                                    -
Nikon D60

Le Nikon D60 10,2 mégapixels  dispose de fonctions d’édition intégrées avancées, d’un lumineux écran LCD de 2,5 pouces et est de facture solide. Le kit comprend l’objectif Nikkor 18mm-55mm AF-S (f/3,5-5,6), avec une portée raisonnable au niveau du champ focal de 29mm à 88mm.

Nous avons pu sans problème naviguer à travers les menus et modifier les réglages à l’aide du pavé de navigation multidirectionnel situé sur la gauche de l’écran LCD. Les débutants (et même les utilisateurs avancés) apprécieront peut-être les écrans d’aide que l’on peut ouvrir sur l’écran LCD d’une simple pression sur la touche. Le LCD est lumineux et assure une bonne visibilité dans la plupart des circonstances, tandis que le viseur présente une taille adaptée.
Nous avons découvert que cet appareil photo ne proposait pas de fonctions de bracketing automatiques pour l’exposition et la balance des blancs. Il ne dispose pas non plus de la visée directe. En revanche, le mode Stop-Action-Animation constitue une fonction intéressante: si vous avez pris des vues en JPEG et que vous les sélectionnez ensuite dans le menu, l’appareil peut les assembler dans un court clip vidéo AVI. Parmi les modes et les réglages par défaut figurent un mode rafale (à maximum 3 images par seconde), la balance des blancs, la compensation d’exposition, un mode macro et le noir/blanc.

L’objectif a produit des images agréables, sans trop de bruit, et les fonctions de réduction du bruit et de champ dynamique de l’appareil se sont révélées vraiment pratiques. Dans l’évaluation du Centre de test PC World, le D60 s’est bien comporté, même si ses résultats ont été décevants au niveau de l’exposition.                            

Pentax K20D

Vendu au prix de 780 euros, le Pentax K20D muni d’un objectif 18mm-55mm convient comme modèle facile d’accès pour les anciens utilisateurs d’appareils instantanés.

Il est équipé d’un nouveau capteur CMOS de 14,6 mégapixels et d’un connecteur de synchronisation de flash pour les prises de vues externes avec flash. Bien qu’il ne réagisse pas aussi vite que la visée directe sur le Sony DSLR-A300K, le mode Live View sur l’écran LCD de 2,7 pouces du K20D provient directement du capteur et vous permet de zoomer avant pour vérifier la mise au point.

Lors de nos essais, l’autofocus de l’appareil a affiché quelques lenteurs. Il lui manque aussi une lampe d’assistance. Dans la lumière du jour, l’appareil a toutefois assuré de bonnes performances. Son mode de prise en continu de 3 images par seconde est correct comme point de départ (à moins que vous n’envisagiez d’immortaliser des actions sportives rapides).

Le K20D présente différents modes intéressants. L’un d’entre eux, TAv, est une priorité pour l’obturateur et l’ouverture de l’objectif. Comme dans le cas des modes manuels, il vous permet de choisir les réglages d’obturation et d’ouverture de l’objectif, mais l’appareil photo adaptera automatiquement la valeur ISO pour obtenir l’exposition appropriée. Cette fonction est pratique pour récupérer une profondeur de netteté spécifique et pour geler ou rendre floue une action; elle vous permet de faire preuve de créativité, mais à condition d’être rapide.

Avec une valeur ISO de 400 ou moins, nos photos ont été nettes et ont affiché une bonne tonalité. Mais à ISO 800 ou plus, du bruit a commencé à faire son apparition. Lors des essais du Centre de test PC World, l’appareil a produit des photos de très bonne qualité.        

Alternative reflex de Panasonic

Pour certaines personnes, les principaux obstacles à l’acquisition d’un appareil reflex numérique réside dans la taille et le poids. Le Panasonic Lumix DMC-G1 peut être une option : il est plus compact et plus léger que tout autre reflex numérique, et propose des fonctions qui plairont aux utilisateurs d’instantanés. Mais il est coûteux comparé à des reflex avantageux et, lors des tests, il n’a pas fourni la même qualité d’image que les véritables SLR.

Nous disons « véritables SLR » parce que, d’un point de vue technique, le DMC-G1 n’en est pas un. Il n’a pas de miroir (le « reflex » dans « Single Lens Reflex ») et aucun mécanisme pour refléter l’image que capture l’objectif à travers un prisme et sur un viseur à hauteur des yeux.

A la place, il se sert d’un LCD à écran large de 3 pouces et d’un viseur électronique à hauteur des yeux. Même si le viseur est de bonne qualité dans ce genre, nous n’avons pas pris plaisir à l’utiliser, surtout pas en pleine lumière du jour. Nous l’avons en effet trouvé difficilement lisible dans ces conditions. Dans de meilleures conditions d’éclairage, il donne toutefois une très bonne vue du sujet.

Le DMC-G1 nous a peu impressionnés lors de nos tests. Les photos ont présenté un rendu sombre et la balance des blancs a été carrément mauvaise pour certaines prises de vues – principalement quand nous utilisions les réglages automatiques de l’appareil. Les images manquaient de netteté en comparaison avec celles des reflex concurrents. La batterie a permis de prendre 437 photos sur une charge – pas mal, mais la majorité des reflex ont atteint (et dépassé) sans difficulté notre limite de test de 500 photos sur le plan de l’autonomie.

Canon EOS 1000 D

Le Canon EOS 1000D propose une kyrielle de fonctions et de modes, ainsi qu’une excellente qualité d’image. Il se présente dans une solution SLR de 469 euros avec un objectif IS 18mm-55mm (f/3,5 – 5,6), qui offre la stabilisation d’image et une distance focale de 29mm à 88mm.

Plusieurs boutons sont placés de manière un peu bizarre. L’écran LCD de 2,5 pouces ne peut rivaliser avec celui de 3 pouces du 1000D, même s’il reste suffisamment grand. Et avec ses 450 grammes, il s’agit du reflex le plus léger de Canon à ce jour.

Fort d’une résolution de 10,1 mégapixels et d’un autofocus sur 7 points, le 1000D propose de solides capacités pour un appareil photo s’adressant aux débutants. Il délivre également une vitesse en rafale non bridée de 3 images par seconde ; c’est étonnant, sachant que le 1000D est limité à 53.

Le 1000D dispose du mode de visée directe, mais doit se passer de deux fonctions importantes qui équipent toutefois le 1000D, à savoir le mode de mesure spot et de priorité hautes lumières. Ces options ne manqueront pas aux débutants, mais les utilisateurs expérimentés pourraient néanmoins les regretter.

Le viseur légèrement plus petit dispose d’indicateurs d’autofocus – des points rouges qui s’allument quand la mise au point est verrouillée. Nous les avons trouvés quelque peu déroutants, car ils n’apparaissent pas suffisamment longtemps pour être vus directement.

Les photos ont présenté une netteté et une exposition uniformes, et leurs couleurs étaient précises. Nous avons observé peu de bruit. Le 1000D a obtenu un très bon score lors des essais du Centre de test PC World.

 

By registering to this newsletter, I am allowing the publishers the right to use my information for networking purposes, to receive further information leading up to events, to receive post events information from the events actors & speakers, for follow-up emails and for my picture to be taken during the events..