Ecommerce Summit
 
  • Publié le 05-06-2009

Les multifonctions Ă  jet dâ??encre vous en donnent plus pour votre argent

Les multifonctions Ă  jet dâ??encre vous en donnent plus pour votre argentQue vous ayez un budget de 100 ou 400 EUR, et que vous recherchiez un appareil simple ou un modèle sophistiquĂ©, il existe une imprimante multifonction adaptĂ©e Ă  vos besoins.



Les nouveaux arrivants que nous avons testés illustrent la diversité des options désormais disponibles. Le Pixma MP620 (79 EUR) de Canon propose des fonctionnalités et caractéristiques impressionnantes pour son prix, y compris la qualité de netteté du texte, deux bacs d’alimentation de 150 feuilles et, à la fois, le Wi-Fi et l’Ethernet. L’Artisan 800 d’Epson à 184 EUR (peu disponible en Belgique à ce jour) vise haut avec des fonctions très classes comme un grand panneau de contrôle à écran tactile et un mécanisme d’impression sur CD/DVD qui ressort de la face avant. Vous pouvez choisir des options photo sur le panneau de commande, en sélectionnant la disposition ou une combinaison de tailles différentes sur une même page. Vous pouvez même créer des cartes de voeux. Pour le reste, vous pouvez imprimer une page d’index conçue pour vous permettre de sélectionner des photos et des paramètres en remplissant des cercles, avant de placer la feuille dans le scanner. Les fonctionnalités de photo deviennent peu à peu la norme sur les multifonctions jet d’encre. Tous les modèles, mis à part les plus basiques (ou axés sur une utilisation purement professionnelle) sont dotés de lecteurs de cartes mémoire qui reconnaissent tous les formats courants. Pour du papier plus épais, certains sont équipés d’un chargeur spécial – généralement de taille réduite et venant se greffer sur le chargeur principal, comme dans le cas de l’Artisan 800 – ou d’un second bac d’alimentation, comme avec le MP620. Bon nombre de ces appareils offrent des fonctionnalités photo qui n’ont pas besoin d’un PC. Des écrans LCD couleur sur les imprimantes vous permettent de visualiser les photos et de naviguer facilement à travers les options d’impression. Au moment de vous décider pour un modèle, rappelez-vous que la capacité papier est un élément important.

Plus faciles à trouver sur le marché national sont les deux modèles Epson PX800FW et 700W aux caractéristiques fort proches.
Le modèle PX800FW est un 4-en-1 avec fax intégré, chargeur automatique de documents et connectique Ethernet et Wi-Fi. Sa cible est le marché Soho des indépendants et professions libérales. Le Stylus Photo PX700W se distingue, lui, par son écran LCD tactile de 6,3 pouces, mais n’offre pas de fonction fax. Doté de la double connectique Wi-Fi et Ethernet, il vise davantage les consommateurs résidentiels amoureux de photo numérique.

Le PX800FW est doté d’un impressionnant écran LCD de 19,8 cm qui peut être positionné selon un angle choisi par l’utilisateur et le connecteur Pictbridge assure la coopération avec un appareil photo. En option, une unité duplex automatique peut être clipsée à l’arrière du multifonction pour imprimer en double face et créer des livrets. Parmi les atouts de ce 4-en-1 figure la capacité d’imprimer directement sur des CD et DVD. Le scanner atteint une résolution de 4800 ppp et, comme toujours chez Epson, les (6) cartouches de couleur sont séparées. Son prix  officiel est de 349 € TTC, mais le prix réel devrait se situer sous cette barre.

Epson Stylus Photo PX700W joue davantage la carte de la rapidité avec des photos imprimées en 17 secondes. L’impression standard se fait à la vitesse maximum de 40 ppm.  Pictbridge fait aussi partie du voyage, mais s’y ajoute un lecteur de carte interne. Les deux tiroirs permettent de charger simultanément le papier normal et le papier photo. Comme sur la Brother 790 CW. Il peut aussi imprimer directement des CD/DVD. Son prix officiel est de 229 EUR TTC. Les utilisateurs domestiques et les étudiants peuvent probablement se contenter de 100 pages environ. Un bureau à domicile ou une petite entreprise devraient rechercher une capacité de 200 pages et plus, comme les MP620 et MX700 de Canon le proposent. Intéressez-vous également au rendement de l’encre. Si vous imprimez très peu, une cartouche de capacité inférieure (environ 200 pages) peut faire l’affaire, même si elle coûtera davantage par page ; sinon, cherchez un modèle qui utilise des cartouches haute capacité. Le Photosmart C5280 de HP propose les deux types de cartouches, et la différence de coût est significative. Un chargeur automatique de documents (ADF) est essentiel si vous numérisez de longs documents; mais si vous ne vous rappelez pas la dernière fois que vous avez envoyé un fax, résistez à l’envie de disposer de cette fonctionnalité "juste au cas où". Même avec une imprimante multifonction, il se peut que vous ayez trop de fonctionnalités.  

Bonnes impressions à faible coût

Le Pixma MP620 de Canon dispose de connectique et de capacité à profusion. Si l’on peut lui reprocher quelques imperfections en matière de conception, il constitue un bon choix dans l’ensemble, spécialement pour un ménage très actif ou dans un cadre scolaire. Le panneau de commande remplace avantageusement un tas de touches par une molette qui permet la navigation parmi des options affichées sur l’écran LCD couleur de 2,5 pouces inclinable adjacent. Les touches restantes sont clairement identifiées et faciles à utiliser. USB, Ethernet et Wi-Fi sont présents de série ; vous aurez besoin d’une carte à 50 EUR pour Bluetooth. Les deux lecteurs reconnaissent la plupart des cartes.
Le bac de sortie de 150 pages se déploie automatiquement du panneau frontal quand vous lancez une tâche d’impression. Vous disposez de deux bacs d’alimentation de 150 feuilles : l’un dans le bas pour du papier normal de taille Letter et un second à l’arrière pour des feuilles plus grandes ou plus épaisses. Malheureusement, sur notre unité de test, le déploiement de la glissière télescopique pour l’entrée verticale par l’arrière a été pour le moins délicat, nous obligeant à ferrailler durant de longues minutes (au point que nous avons décroché accidentellement le mécanisme à plusieurs reprises). Il manque également à cette machine un chargeur automatique de documents et la possibilité d’impression recto-verso. Le MP620 a affiché des performances raisonnables lors de nos tests. Il a produit des impressions de texte seul au rythme de 7,6 pages par minute et des pages de graphiques à 2,2 ppm – des vitesses moyennes. L’encre noire à pigments a généré des caractères noirs d’une netteté impressionnante.

Pour les graphiques en couleur, il utilise un second noir à base de colorant, plus du cyan, du magenta et du jaune. Nous avons trouvé un peu trop de jaune dans certains échantillons de graphiques couleur ; les teintes de chair, en particulier, ont affiché une nuance orangée sur papier normal et légèrement jaunâtre sur du papier photo Canon. En dépit de cela et d’un léger grain, les images ont affiché une allure générale vivante et naturelle. Les tests de numérisation et de copie ont également donné de bons résultats. Au moment de mettre sous presse, Canon devait encore publier les rendements pour les cinq cartouches d’encre. D’autres imprimantes Canon similaires ont montré des coûts raisonnables à ce niveau. Nous avons toutefois relevé cette fois un problème avec la documentation papier de Canon : le guide d’installation imprimé propose un diagramme déconcertant d’options d’installation qui complique le processus plus qu’il ne le simplifie. Cela mis à part, l’appréciation supérieure à la moyenne de Canon dans notre dernière enquête de fiabilité et de service est de bon augure pour votre expérience globale.  

Multifonction photophile

L’Artisan 800 d’Epson propose de nombreuses fonctions photo tentantes. Il est coûteux, mais mérite que l’on y prête attention, spécialement pour les amateurs de photos. Il peut ainsi se targuer d’un panneau de commande à écran tactile inclinable de 7,8 pouces, doté d’un écran LCD de 3,5 pouces. La navigation à travers les menus est un jeu d’enfant, même si nous aurions apprécié une vue globale en raison du nombre même des options. Deux lecteurs de cartes reconnaissent différents formats ; l’appareil dispose également d’un port PictBridge.

Parmi les fonctionnalités, c’est le mécanisme d’impression sur CD/DVD qui tient la vedette. Le chariot s’abaisse automatiquement de son logement dans la face avant de l’appareil. Nous apprécions cette conception autonome et la préférons même à ce que HP propose sur des modèles comme le C5280. Lors de nos tests, l’Epson a produit des pages en texte seul à un rythme impressionnant de 9,8 ppm. Pour les graphiques, sa vitesse de 5,4 ppm l’a placé en tête des tableaux.

Considérant le penchant de l’Artisan 800 pour la photographie, nous n’aurions pas été surpris qu’il fasse mieux sur papier photo que sur papier ordinaire. Mais, sachant que ses six encres différentes offrent une palette de couleurs plus large, ses résultats nous ont déçus. Nos échantillons sur papier normal ont été ternes ou granuleux. Sur papier photo d’Epson, les couleurs ont parfois eu tendance à tirer sur le rose, mais elles ont affiché un aspect naturel la plupart du temps. Les numérisations ont été bonnes, mais les copies ont manqué de netteté. L’encre est tarifée à prix raisonnable. Le traitement du papier est parfois ennuyeux. Un chargeur photo de 30 feuilles se trouve au-dessus du bac principal de taille Letter/Legal de 120 feuilles. Le bac de sortie de 50 pages (une série de panneaux télescopiques) se déploie de la zone du chargeur photo. Mais le chargement du bac principal est compliqué : vous devez retirer les extensions de sortie peu pratiques, faire coulisser et soulever le chargeur photo, chercher à tâtons le réglage de la largeur juste dessous, avant de tout remettre en place. Fort heureusement, le chargeur automatique de documents de 30 pages est facile à utiliser. La plupart des manuels sont bons, même s’ils ne couvrent pas toutes les fonctionnalités de l’Artisan 800. Et bien que l’unité duplex automatique requière un accessoire de 30 EUR, cette fonction peut de toute façon être sélectionnée dans le pilote, ce qui peut entraîner une certaine confusion. L’Artisan 800 a tant à offrir que l’on pourrait oublier ses carences. Les utilisateurs professionnels seront peut-être mieux servis par le Canon Pixma MX7600 (deuxième dans notre tableau final), ou l’un des multifonctions Workforce d’Epson (que nous devons encore tester).

Autres concurrents

Un autre modèle à prendre en considération est le multifonction grand format A3 avec bac à grande capacité et encres bon marché Brother MFC-5890CN vendu 219 EUR à peine et qui accroît le potentiel de publication sans dépenser des fortunes. Mais son débit d’impression de page en texte seul de 5,7 ppm à peine dans nos tests a été décevant, même si sa vitesse de 2,4 ppm pour les graphiques s’inscrit davantage dans la moyenne. Au moins, les résultats d’impression ont été satisfaisants, et les échantillons de numérisation et de copie ont affiché fière allure.

Nous avons aussi testé le multifonction MFC-790CW dont le prix officiel est de 250 EUR.  La connectique Wi-Fi est présente de série. L’écran tactile LCD couleur de 4,2 pouces est convivial, dans l’ensemble. Les lecteurs de cartes mémoire, un port PictBridge et un chargeur photo vous encouragent à imprimer des photos. La capacité de charger simultanément du papier au format A4 et 10x15 est un réel atout, et le mécanisme des bacs superposés est finalement assez simple à utiliser. Le point faible de la machine est sa relative lenteur : elle a produit du texte seul à une vitesse de 3,9 ppm. (Elle a fait mieux pour les graphiques, avec 2,4 ppm.). La vitesse théorique standardisée est de 33/27 ppm (noir/couleur) contre 22/20 ppm pour la copie. Seule la qualité d’impression (en résolution de 1200 x 6000 ppp) parvient à faire oublier la patience dont il faut faire preuve pour obtenir les documents imprimés. Nous avons, en revanche, adoré le chargeur multidocument de 15 pages pour la fonction copie. A noter aussi la connectique PictBridge et une mémoire embarquée de 48 Mo.

L’installation demeure longue comme sur tout système multifonction, mais elle est largement automatisée de manière à ne pas imposer une présence constante devant la machine. La triple  connectique USB, Ethernet filaire et Wi-Fi est particulièrement bienvenue, même si les câbles réseau et USB 2.0 sont aux abonnés absents… il faudra les acheter séparément. Ou opter pour la Wi-Fi. Pour utiliser les différentes fonctions du Brother 790 CW, il faut impérativement installer la suite logicielle sur chaque PC. Le prix de base de l’imprimante autorise l’installation sur deux ordinateurs maximum. (MFL-Pro suite, y compris Scansoft Paperport 11SE). Un kit optionnel permet d’en installer 5. Prix officiel de 255 EUR.

Outre l’offre logicielle traditionnelle, un « Creative Brother Center » propose des images « néosurréalistes », des grilles de Sudoku, des images à imprimer, une formation à l’origami et un chapitre sur la création des images stéréogrammes. Un peu gadget.

Le X4650 de Lexmark (75 EUR) nous a fait une bonne -première- impression, produisant des pages de texte seul à un rythme étonnant de 11 ppm - plus rapide que tous les multifonctions de ce comparatif, à l’exception d’un seul. Les échantillons de texte ont été bien noirs et parfaitement nets. Pour les graphiques, il a toutefois accusé le coup, avec une vitesse anémique de 1,3 ppm. Les images couleur ont eu tendance à être légèrement pâles, tout particulièrement sur papier normal, même si elles ont été joliment homogènes et détaillées pour le reste. Les numérisations de test couleur sont apparues trop sombres, tandis que les numérisations monochromes étaient trop claires. Les copies manquaient un peu de finesse. La machine affiche également quelques carences au niveau des fonctionnalités, et son coût par page est élevé.

En conclusion
La principale critique, peut-être la seule, à l’égard des multifonctions à technologie jet d’encre est de ne jamais permettre la rapidité du laser. Elle ne convient donc pas pour de lourdes productions. Dans ce cas, mieux vaut acquérir une imprimante laser à bas prix en supplément. Mais pour disposer d’un multifonction intégral avec fax, lecteur de cartes mémoire, téléphone, voire répondeur numérique intégré (dans le cas du modèle Brother), à ces prix-là, on ne réfléchit pas longtemps.



 

By registering to this newsletter, I am allowing the publishers the right to use my information for networking purposes, to receive further information leading up to events, to receive post events information from the events actors & speakers, for follow-up emails and for my picture to be taken during the events..