Marketing Automation
 
  • Publié le 03-04-2009

Panda : au-delĂ  de lâ??Espagne

Panda : au-delĂ  de lâ??EspagneEtre 4ème ou 5ème dans la course Ă  lâ??antivirus est un classement inconfortable lorsque lâ??on sait que Symantec, Mcafee Trend Micro et Karspersky trustent la grande majoritĂ© du marchĂ©.



Désigné CFO en 2006 (après une carrière IT chez Lehman Brothers) , Juan Santana est maintenant CEO du groupe, avec pour mission d’étendre « agressivement » les parts de gâteau de Panda en dehors de son pré carré : l’Espagne.

Les chiffres parlent d’eux-mêmes : Panda récolte 35% du marché des antivirus sur le sol ibérique, mais seulement 3,1% au niveau mondial et entre 3 et 5% en Belgique. Insuffisant pour jouer dans la cour des grands. Panda se targue toutefois d’être l’entreprise espagnole dont la présence internationale est la plus étendue.

Comme ses principaux concurrents, Panda est présent de manière équilibrée dans les marchés professionnels et résidentiels (2,1 millions d’utilisateurs, dont 140.000 entreprises). La stratégie de l’éditeur, explique Juan Santana, sera de se battre au niveau de la technologie. Une technologie que l’éditeur contrôle d’un bout à l’autre de la chaîne, l’ensemble des développements étant assuré en interne. Avec toutefois une situation paradoxale puisque, de l’aveu même de Juan Santana, le client, lui, se moque de la technologie : « Nous devons donc convaincre les testeurs et les leaders d’opinion.

Intelligence  mutualisée

Technologiquement, c’est précisément Panda qui s’est lancé, le premier, dans l’intelligence collective et la « cloud security » qui commence à fleurir dans les antivirus des autres éditeurs.
Et pour cause. Tous sont confrontés à cette dure réalité : depuis 2007, il y a plus de malwares que durant les 10 années qui ont précédé. Et surtout, les motivations des pirates ont changé. Les bidouilleurs aussi géniaux que boutonneux en quête de reconnaissance intellectuelle ont cédé la place à des organismes mafieux uniquement intéressés par l’argent.
« Manipuler 15 millions de malwares au niveau d’un PC est techniquement impossible, analyse Juan Santana, et les malwares évoluent trop rapidement pour les détecteurs de virus. C’est pourquoi l’intelligence collective est si importante. Chaque jour, des consommateurs et des entreprises nous envoient 20.000 nouveaux malwares que nous traitons dans nos laboratoires de scanning pour les transformer en signatures de virus utilisables par nos scanners. Nous offrons ainsi une capacité de détection traitée automatiquement dans 99% des cas. Seul le dernier pour-cent est traité manuellement par nos techniciens. Cela permet de réduire le nombre des mises à jour ».
Et bientôt même de les supprimer puisqu’arrivera, en avril, la solution Panda Nano. Différent des « boîtes »  actuellement vendues dans le commerce, il s’agira d’un client léger (thin client) doté d’une interface basée Web et assurant des actualisations en temps réel, sans plus nécessiter de mises à jour régulières et avec un impact minimum sur le système. 

Panda As a Service

Panda propose également une solution sécuritaire de type SAAS (Software As A Service). D’abord connue sous le nom de Web Admin, elle a été modifiée et actualisée sous le nom de Managed Office Protection (MOP).
Une solution dans laquelle Juan Santana voit une opportunité intéressante pour le canal. « Cette solution génère une rémunération mensuelle pour le canal qui doit gérer le renouvellement et assurer les services ajoutés. Tant les applications serveurs que les postes de travail sont gérés par le web en mode distant (remote).  Le client n’achète rien, il lui suffit de se connecter pour être protégé. L’installation se fait  par le web sans même nécessiter le déplacement du revendeur chez le client ».
La version Partner Edition de la Managed Office Protection permet, en outre, de manager à distance la sécurité de dizaines de clients et de personnaliser leur interface en fonction des demandes ponctuelles  (rapport hebdomadaire ou non, etc). Cette solution est accessible à partir de 5 licences, mais peut porter sur des milliers de licences.
Un exemple de cette Partner Edition est la customisation d’un MOP mondial pour le compte de Sage (logiciels de gestion comptable) qui a ainsi créé un Sage Security Center pour ses propres clients.  Il arrive même que certains revendeurs proposent leur solution SAAS à des particuliers « Nous développons les produits en fonction de la manière de les commercialiser. Cela nous permet de nous différencier ».
Mais, étonnamment,  il n’existe toujours pas de certification pour les revendeurs. Selon Juan Santana, un programme est en constitution.

La consolidation c’est pour quand ?

Bizarrement aussi, le marché de la sécurité compte toujours de très nombreux acteurs et semble échapper au phénomène de consolidation qui frappe le reste du monde IT. « Cela va arriver, mais les propriétaires de ces sociétés s’amusent encore assez pour ne pas se faire acheter. Les venture-capitalists doivent cependant entrer partout pour permettre aux entreprises de se développer.  La consolidation est donc inscrite dans les astres.  Et nous voulons y jouer un rôle. Il restera plus de 5 acteurs car il faut de l’innovation, mais en avoir 35 comme c’est le cas aujourd’hui n’a pas de sens.  En fait, nous nous positionnons comme le plus grand des petits ».

Retail/dealers même combat

Panda refuse de faire le choix entre grands retailers et petit revendeurs. 
« Il faut être présent dans les deux univers, sinon cela ne fonctionne pas. Il y a des avantages à figurer dans les deux canaux.  Mais je crois que notre croissance sera plus rapide dans le monde corporate que sur le marché résidentiel. La raison est simple : en période difficile, les entreprises se focalisent sur la protection de leurs actifs les plus précieux et, pour le marché professionnel, le principal actif, c’est l’information. La sécurité est un bon secteur en période de crise.



 

By registering to this newsletter, I am allowing the publishers the right to use my information for networking purposes, to receive further information leading up to events, to receive post events information from the events actors & speakers, for follow-up emails and for my picture to be taken during the events..