Social media in Belgium
 
  • Publié le 02-04-2009

La fĂȘte de lâ??IRIS

La fĂȘte de lâ??IRIS80% de lâ??information nâ??est pas indexĂ©e dĂ©clarait Philip Vandervoort , patron de Microsoft Belgique lors du grand Ă©vĂ©nement dĂ©sormais annuel organisĂ© par IRIS. Une journĂ©e basĂ©e sur les partenariats, les (prĂ©) annonces et les rĂ©sultats financiers. Bons comme toujours.



« Toutes les technologies telles que l’OCR étaient déjà disponibles, poursuit Ph. Vandervoort mais désormais, tout est gérable de manière universelle. La nouvelle version IRISpowerscan de capture de documents s’intègre totalement dans MS Office sharepoint Server 2007 et les solutions complètes seront vendues par des VAR Microsoft certifiés  PowerScan et Sharepoint ». Voilà pour le message commercial. L’ambiance est d’autant plus à la consensualité que IRIS distribue, lui aussi, ses Awards. 

Mais le message principal d’Iris est clairement celui du partenariat. Avec Canon d’abord qui supporte officiellement deux produits spécifiques  au niveau européen (IrisPowersan et IrisPDFServer). Avec eCopy ensuite dont la collaboration -déjà ancienne- se raffermit. eCopy et Iris proposeront des solutions complètes intégrant des composants de l’autre partenaire : IrisPowerScan, IrisPDFServer et IrisCapture d’un côté ; Sharescan et Paperworks de l’autre. D’un point de vue géographique, Iris commercialise toute l’offre de document imaging de eCopy en Europe tandis que ce dernier vendra les applications de scanning de production de Iris dans le monde.
Accord encore, mais cette fois avec le canal : le VAD Avnet, qui distribue à la fois les produits Ecopy et Iris, vient de signer un accord paneuropéen avec Iris. Il permet à Avnet de distribuer toute la gamme des solutions logicielles d’Iris. Dans ce cadre, Avnet proposera des formations Iris à ses revendeurs.

Tout pour la gestion documentaire

Au cours des récentes années, Pierre De Muelenaere, fondateur « historique » de Iris, aura mis toute son énergie pour faire évoluer l’image d’une société OCR vers celle d’un spécialiste mondial de la gestion documentaire. « La montée en puissance des MFP et des copieurs numériques permet aujourd’hui de pratiquer la gestion documentaire sans investir dans de nouveaux matériels ». L’ambition du CEO et président est clairement de devenir le n°1 mondial dans la gestion de contenu.

De plus en plus d’OEM

L’activité OCR ne passe pas pour autant à la trappe. Selon le CEO, le nombre des accords OEM avec le constructeur s’accroît d’année en année. Parallèlement, l’offre OCR dans le monde s’est considérablement consolidée pour ne retenir que trois acteurs : Iris, Abbyy et Nuance. « Notre ambition est moins de concurrencer ces entreprises que d’apporter d’autres produits. C’est dans la différentiation que nous sommes les meilleurs. Nous sommes clairement une entreprise technologique. Vous remarquerez d’ailleurs que l’innovation vient souvent d’Europe, puisque les trois entreprises OCR développent leurs logiciels sur l’ancien continent, même les équipes de Source se trouvent en Hongrie ».

Comme toujours, Pierre De Muelenaere  confirme que sa société n’est pas à vendre  comme le fut Captiva à EMC. « Etre acheté par un plus gros n’est pas une bonne solution, mais l’on peut rester indépendant et travailler avec les grands » répète le patron d’une entreprise dont les résultats auraient pourtant de quoi charmer bien des prétendants. Même (surtout ?) dans le contexte actuel.  Au contraire, Iris conserve toujours la fièvre acheteuse comme l’illustre l’acquisition à 100% de la société Corismo qui a consolidé les services Tele tickets en environnement hétérogène IBMPower System AIX. (Notamment pour le ticketing du championnat de football belge et des événements du SportPaleis d’Anvers.

Reste une réalité avec laquelle Iris semble avoir appris à vivre : sa faible visibilité  dans le petit monde des analystes financiers (Gartners et autres). « Nous somme plus forts en technologie que dans l’approche business, sourit Pierre De Muelenaere, et notre principale attitude consiste à nous projeter dans ce que nous voulons être dans cinq ans ».  Il n’empêche qu’un peu de pub de la part des analystes ne serait pas un luxe. Surtout dans un monde parfois davantage rythmé par le business que par la technologie.

Annonces et préannonces

La grand'messe Iris a naturellement été l’occasion de dévoiler la roadmap de ses produits.
Première nouvelle : la Readiris 12 se décline en trois versions ; Home edition, Pro et Corporate. Nouvelle venue, la version Home Edition vise avant tout la simplicité par le recours à quelques « smart tasks Buttons » pour scanner, reconnaître, convertir et archiver des documents.
La version Pro est optimisée pour les scanners à plat des systèmes tout-en-un et les appareils photo. Elle intègre la fonction iHQC de niveau 1 qui permet de réaliser des fichiers PDF couleur et XPS très compressé, une spécialité de Iris. La version Corporate supporte en prime les copieurs numériques et génère des fichiers PDF, XPS et PDF/a totalement indexés pour la gestion des documents. Cette fois, le niveau de compression iHQC est de niveau 3.
IDR Toolkt3.0, permettant une totale intégration dans les applications tierces est arrivée en janvier, mais les nouvelles versions n°9 de bon nombre de produits (Powerscan, Capture Pro, DocServeur,…) sont attendues pour juin. Pierre De Muelenaere promet aussi des annonces « back to school » en septembre.



 

By registering to this newsletter, I am allowing the publishers the right to use my information for networking purposes, to receive further information leading up to events, to receive post events information from the events actors & speakers, for follow-up emails and for my picture to be taken during the events..