Marketing Automation
 
  • Publié le 18-08-2011

Acronis prêt pour la rentrée

Acronis prêt pour la rentréeCela se précise. Dirk Raeymaekers qui fut le créateur de la filiale BNL d’Acronis au départ de la Belgique, reste responsable pour tout le Benelux ancré plus que jamais dans la division Europe du nord. Un programme de support mis sur pied en décembre sera suivi par un nouveau programme attendu pour mai. Et l’offre de produits retail commence à s’étoffer.



Après un déménagement (à Diegem) en juillet dernier, l’équipe continue à s’étoffer pour se composer désormais de 6 personnes. Le responsable Inside Sales qui était recherché depuis des mois a été trouvé, tandis qu’un nouvel Account Partner Manager pour les Pays-Bas est entré en fonction le 1er avril. Son bureau se trouve près d’Utrecht. « Nous croissons dans les trois pays », se rejouit Dirk Raeymaekers.

Tech Data aussi au Bays-Bas

La distribution des produits Acronis a connu quelques aménagements. Tech Data, déjà désigné en Belgique, l’est désormais aussi pour les Pays-Bas. Portland et Altimate poursuivent leur action sur le territoire Benelux tandis qu’Easy Computing, abandonné par Acronis avant d’être définitivement rayé de la carte par la crise, est déjà remplacé par ABC Software de David Ajami (qui a également repris la distribution des logiciels Micro Application).
« Acronis désire compter sur un broadliner dans chaque pays, argumente le patron belge. Tech Data étant déjà présent en Allemagne et en France, les autres pays ont suivi. Et comme il nous faut également des VAD, nous avons opté pour Ultimate et Portland pour le licencing et la virtualisation ».

500 partenaires 

En trois ans, l’équipe Acronis a grandi avec la couverture du canal : « Nous sommes passés de 200 à 500 partenaires. Ce que nous cherchons maintenant, c’est à approfondir nos relations et surtout les compétences des revendeurs dans nos produits ».
L’entreprise travaille d’ailleurs au niveau global à la mise sur pied d’un nouveau programme de partenariat qui ne sera connu que vers le mois de mai.
En attendant, explique Dirk Raeymaekers, les certifications sont basées sur les revenus générés, mais aussi sur les formations suivies. « Nous aurons davantage de formations orientées vers la vente et la virtualisation ». Le bureau belge dispose de son propre formateur, mais –ce n’est pas neuf- les distributeurs peuvent également mettre en œuvre leurs propres centres de formations autorisés. C’est le cas de Portland aux Pays-Bas. 
Au cœur du programme de formation, l’Acronis Academy propose aussi des formations d’Engeneers et la palette devrait s’étendre rapidement. Pour l’instant, les formations sont gratuites… « Mais gratuites pour les partenaires que nous invitons. Pour Acronis, c’est un réel investissement », ponctue Louise Tullin, Corporate Communications Manager EMEA.


Channel Support Programme

En décembre dernier, Acronis Belgique a également introduit son « Channel Partner Support Programme » qui propose au canal un support sur mesure.
Les revendeurs qualifiés de « Software partners » peuvent prétendre à un service durant les heures de bureau en webmail et chat, tandis que les « Certified partners », « Enterprise Solutions Partners » et les distributeurs ont un accès privilégié au support 24/7 assuré tous les jours de l’année, selon les cas, par téléphone, par mail ou par chat. Il devrait encore évoluer par le rafraîchissement du programme vers la fin du printemps.


Une seule et unique plate-forme « maison »

Confronté à la concurrence, Acronis veut mettre l’accent sur sa capacité à proposer une offre complètement intégrée en matière de backup. « La virtualisation prend toujours plus de place. Les PME travaillent dans un monde compliqué et hybride en matière de backup. On y trouve la sauvegarde physique de l’existant, des backups virtuels et un recours au nuage. Dans ce type d’environnement, nous pouvons offrir une solution à plate-forme unique, mais supportant les sauvegardes tant physiques que virtuelles, tout en n’utilisant qu’une seule et même interface. Car contrairement à nos concurrents, nous maîtrisons l’entièreté de nos développements, il ne s’agit pas de sociétés acquises dont les produits sont intégrés tant bien que mal ».

1/3 des PME sans backup

Voilà pour le message. Acronis a également réalisé une étude auprès des utilisateurs qui confirme les grandes disparités en matière de sauvegarde, tant virtuelle que physique. Il en ressort que le sud (la France et l’Italie) est plutôt réservé à l’égard du concept de la sauvegarde, alors que le nord (l’Allemagne) est plus disciplinée. Et si l’on ne connaît pas la sensibilité belge en la matière (ce sera pour l’année prochaine nous dit-on), il ressort de manière générale que près d’un tiers des PME ne pratiquent aucun backup. Et l’inverse, ce sont les même PME qui s’intéressent le plus au virtuel.
C’est principalement la configuration hybride des petites entreprises qui  pousseraient ces dernières vers les solutions Acronis pour gérer les sauvegardes physiques et virtuelles. « Même nos partenaires créent leur propre Cloud, et nous les y aidons » assure Dirk Raeymaekers. 

Le retour du retail
Sans oublier le marché résidentiel, confié à ABC soft et Tech Data. Le temps où il n’existait qu’un seul package de sauvegarde grand public est révolu et les consommateurs constituent maintenant un vrai marché. Trois solutions figurent maintenant au programme. Acronis True Image Home constitue la sauvegarde/restauration de base. La version « Plus » permet la restauration sur un  matériel différent, gère le support de disque dynamique et apporte la compatibilité winPE.  Parallèlement, Acronis commercialise un service de  backup en ligne grand public de 250 Go (comme le backup online de Norton) et un utilitaire nommé Disk Director 11 home gère les disques et des partitions de manière à modifier les volumes sans affecter les données. Cet utilitaire comprend une fonction de clonage de disque. Les tarifs varient de 50 à 70 EUR.


Ce qui fait la différence ?

Pas les marges, reconnaît Dirk Raeymaekers : « Les marges sont identiques, cela dépend des opportunités. Nous cherchons à nous différencier par notre technologie totalement maîtrisée en interne, par les opportunités, mais aussi par l’accueil téléphonique. Nous réagissons plus rapidement. Notre petite taille nous permet d’assurer un support technique ou de vente rapide et de rebondir lors de la demande de prix spéciaux. Et nous sommes 100% orientés canal. Avec un équipe de 6 personnes, il est impossible d’envisager de faire du direct. C’est une garantie pour les revendeurs ».
Partenaires depuis plusieurs mois, Netgear et Acronis organiseront bientôt un roadshow en Belgique. La date de l’événement n’est pas encore connue.



 

By registering to this newsletter, I am allowing the publishers the right to use my information for networking purposes, to receive further information leading up to events, to receive post events information from the events actors & speakers, for follow-up emails and for my picture to be taken during the events..