null
 
  • Publié le 16-09-2020

Comment optimiser les avantages d’une reprise économique basée sur le numérique

Comment optimiser les avantages d’une reprise économique basée sur le numériqueLa plupart de gens sont d’accord sur le fait que les technologies numériques ont joué un rôle crucial pour le fonctionnement de la société pendant la pandémie de COVID-19. Un article d'Andrew Williamson, vice-président des affaires gouvernementales et conseiller économique Huawei Technologies.



La plupart de gens sont d’accord sur le fait que les technologies numériques ont joué un rôle crucial pour le fonctionnement de la société pendant la pandémie de COVID-19. De plus, le secteur des TIC a été l’un des principaux succès financiers de 2020, comme l’attestent les prix des actions en forte hausse de ses principales entreprises. Satya Nadella, directeur général de Microsoft, a fait remarquer que son entreprise a accompagné ses clients lors d’une transformation numérique équivalente à deux ans en deux mois seulement ». Cette tendance semble se répandre dans tous le secteur des TIC et l’économie en général. Une accélération rapide de la numérisation de nos sociétés est en train de se produire à l’évidence et elle est même beaucoup plus forte que les prévisions les plus optimistes d’avant la crise.Il semble que l’utilisation croissante des solutions numériques par les entreprises et les consommateurs ait fait avancer la société jusqu’au seuil de l’économie intelligente. Après avoir identifié ce nouveau paradigme, plusieurs gouvernements éclairés ont placé le secteur numérique au centre de leurs plans de reprise macroéconomique. La Corée du Sud a par exemple annoncé son « Digital New Deal », une initiative ambitieuse destinée à transformer une nation suiveuse en matière de numérique à un leader grâce à des investissements conséquents dans la 5G, l’intelligence artificielle, le cloud computing et l’Internet des objets. Le programme d’incitations fiscales de l’Allemagne propose 4,4 milliards d’euros pour financer les investissements supplémentaires en intelligence artificielle, ainsi que dans les technologies de l’informatique quantique, de la 5G et de la 6G. Il comporte également un montant supplémentaire de 6,1 milliards d’euros pour encourager la numérisation des services publics et les innovations concernant les villes intelligentes. Le gouvernement japonais a lancé une série d’initiatives en matière de réduction d’impôts et de crédits d’impôt pour soutenir le déploiement de la 5G et les applications associées, comme la fabrication intelligente. D’autres pays se sont engagés à définir des priorités similaires ou sont en train de s’apercevoir rapidement des avantages de ces actions.Ces investissements nationaux dans l’infrastructure numérique et les écosystèmes numériques permettront sans aucun doute à ces pays de renforcer leur résilience face au COVID-19 et de stimuler leur reprise économique. La politique environnementale d’accompagnement jouera toutefois également un rôle critique afin que les gouvernements optimisent les dividendes numériques pour leurs sociétés, garantissent que l’argent des contribuables est dépensé à bon escient et fournissent à leurs écosystèmes numériques nationaux l’avantage d’être des précurseurs. Dans cette optique, Huawei Technologies a conclu un partenariat avec le cabinet de conseil en stratégie Arthur D. Little afin d’évaluer les meilleures approches politiques (lien vers l’article ici : https://www.huawei.com/en/public-policy/digital-economy-policy) pour encourager les économies numériques fortes et stimuler la reprise économique.Une économie numérique comporte de nombreuses facettes. Quelques pays dominent actuellement certaines parties de la chaîne de valeur numérique internationale, comme l’Irlande et les Philippines pour les services informatiques, la Chine et l’Asie du sud-est pour la fabrication de matériel informatique. Elles semblent mûres pour de nouveaux concurrents. À l’opposé, d’autres éléments de l’économie numérique sont locaux par nature, comme le gouvernement, la santé et l’éducation numériques ainsi que les services d’assistance et la connectivité, par exemple.Tandis que les décideurs politiques examinent différentes options ou pratiques afin d’optimiser les avantages que procure l’économie numérique, nous suggérons qu’il est nécessaire de reconnaître que tous les besoins ne sont pas identiques. À l’heure actuelle, la plupart des politiques en matière d’économie numérique ont tendance à être les mêmes pour tous les pays, quels que soient leur développement économique ou leurs priorités nationales. Les décideurs politiques des pays en voie de développement doivent-ils également investir leurs ressources limitées dans des technologies de pointe en intelligence artificielle et attendre les mêmes bénéfices ? Nous pensons que la réponse est bien évidemment non. Chaque pays est unique ou peut être décrit par un ensemble distinct de caractéristiques nationales. Tous peuvent bénéficier d’avantages comparables dans l’économie numérique internationale. La difficulté consiste à identifier les points sur lesquels les différents gouvernements doivent concentrer leurs efforts en matière d’économie numérique et la manière dont ils doivent le faire.Nous avons recensé différents archétypes d’économies numériques afin d’aider les décideurs politiques dans leurs réflexions et à définir leur orientation stratégique. Les gouvernements peuvent ainsi adopter une approche mieux adaptée et spécifique afin de renforcer leur politique et leurs objectifs en matière d’économie numérique. C’est le seul moyen qui permet d’optimiser les dividendes numériques.Notre analyse de la chaîne de valeur internationale des TIC comporte des études comparatives détaillées des politiques et des compétences bénéfiques. Les conclusions de notre étude résultent de nombreuses discussions avec des experts du secteur des TIC actifs dans le domaine de la transformation numérique nationale et d’une analyse documentaire approfondie. Elle a également bénéficié du portefeuille considérable de projets internationaux d’Arthur D. Little dans le domaine des stratégies nationales pour les TIC et de son expérience dans le secteur. Nous avons ainsi identifié sept archétypes d’économies numériques auxquelles tout pays peut s’identifier : Innovation Hubs (IH), Efficient Prosumers (EP), Service Powerhouses (SP), Global Factories (GF), Business Hubs (BH), ICT Patrons (IP) et ICT Novices (IN).Les sept archétypes d’économies numériques avec des exemples de paysLa classification des pays selon différents archétypes a fourni deux informations importantes. Premièrement, les archétypes ne s’excluent pas mutuellement, un pays peut présenter certaines caractéristiques d’un second archétype. Deuxièmement, il est possible, voire souhaitable, de passer à un archétype à plus forte valeur ajoutée, mais cela nécessite des efforts concertés. La Roumanie est passée de l’archétype ICT Patron à Service Powerhouse (notamment dans le domaine des services de cybersécurité). et la Finlande de Global Factories à Innovation Hub. Le Mexique est passé de l’archétype ICT Novice à Global Factories en très peu de temps.Notre étude suggère également que les pays doivent développer des chemins de création de valeur numérique qui correspondent à l’archétype le mieux adapté afin de tirer parti de leurs points forts, mais qui se basent sur leurs réalités économiques et technologiques qui sont souvent uniques.En se basant sur l’archétype, l’étude va plus loin et fournit aux décideurs politiques des priorités politiques détaillées subdivisées en 23 domaines importants pour l’économie numérique répartis en 4 catégories thématiques. Elle fournit également des exemples de bonnes pratiques du monde entier notées par notre équipe de recherche en fonction de leur efficacité et de leurs résultats. Les quatre thèmes corrélés entre eux sont la technologie, les compétences, l’écosystème et l’industrie. Vous trouverez une synthèse générale des recommandations ci-dessous.TechnologieLa plupart des pays doivent améliorer leur connectivité. Quel que soit leur archétype, leur gouvernement doit examiner les problèmes politiques et réglementaires concernant le haut débit, le spectre, la cybersécurité, la protection des données et la confidentialité ainsi que le cloud computing.Une stratégie 5G qui respecte les bonnes pratiques est essentielle afin de soutenir le lancement de nouvelles applications ou de nouveaux services qui ont besoin de débits plus élevés et de latences plus faibles. Cet aspect est critique pour tous les archétypes à l’exception d’ICT Novices dont l’objectif principal consiste à déployer une infrastructure de communication arrivée à maturité (4G, fibre) avant d’investir dans la 5G.CompétencesLes archétypes Innovation Hubs, Efficient Prosumers et Service Powerhouses doivent se concentrer sur le développement de compétences numériques de base, d’une formation supérieure dans le domaine des TIC et de compétences spécialisées.D’autre part, les politiques de développement de la main-d’œuvre dans le secteur des TIC sont fondamentales pour les archétypes Global Factories et Business Hubs, car ils doivent disposer d’un réservoir de talents suffisant pour soutenir leurs modèles d’économie numérique.Les archétypes ICT Patrons et Novices doivent tout d’abord se concentrer sur la sensibilisation générale des particuliers et des entreprises.ÉcosystèmeLe financement de l’activité numérique, les politiques d’accompagnement et les réformes concernant la facilité de faire des affaires sont essentiels pour les archétypes Innovation Hubs, Efficient Prosumers, Service Powerhouses, Global Factories et Business Hubs, car ils doivent attirer les investissements du secteur privé, notamment dans les domaines qui soutiennent leurs stratégies.La règlementation émergente des technologies est critique pour les archétypes Innovation Hubs, Efficient Prosumers, Service Powerhouses et Business Hubs, car ils doivent proposer des environnements favorables pour que les entreprises numériques testent de nouvelles technologies et innovent.IndustrieLes archétypes ICT Patrons ont exploité les stratégies de gouvernement électronique pour donner un coup de pouce au développement des compétences numériques et améliorer la sensibilisation ainsi que la numérisation dans d’autres secteurs de ces économies. Cet aspect est également essentiel pour l’archétype ICT Novices afin de stimuler la demande de services numériques au sein de leurs économies. D’autres archétypes ont en général mis en œuvre des stratégies de gouvernement électronique par le passé et n’ont pas forcément besoin de se concentrer sur cet aspect.La politique en matière d’industrie 4.0 est fondamentale pour les archétypes Global Factories et Efficient Prosumers afin qu’ils conservent leur compétitivité en fabrication dans le monde numérisé ainsi qu’en fabrication traditionnelle.Les motifs de la transformation numérique sont clairs et il est plus que jamais nécessaire d’être ouvert au changement. Les nations ne se rendront toutefois compte de tous les avantages de cette transformation que si leurs stratégies numériques s’appuient sur leurs points forts et si leurs politiques numériques sont priorisées, ciblées et efficaces.

Jobsrss

 

By registering to this newsletter, I am allowing the publishers the right to use my information for networking purposes, to receive further information leading up to events, to receive post events information from the events actors & speakers, for follow-up emails and for my picture to be taken during the events..