• Publié le 06-03-2019

Le boom des espaces de coworking

Le boom des espaces de coworkingRecord historique sur les marchés des bureaux régionaux belges en 2018 : les espaces de coworking se sont adjugés un cinquième de l'occupation totale à Bruxelles ! La Flandre et la Wallonie suivent la tendance. Explications.



Le secteur du coworking a eu un grand impact sur les résultats du secteur belge des bureaux au cours de l’année écoulée. Les espaces de coworking ont littéralement envahi le paysage bruxellois des bureaux en 2018.
Selon le dernier rapport annuel Marketbeat du consultant en immobilier Cushman & Wakefield Belgium, les espaces de travail collaboratif effectuent une forte percée à Bruxelles où ils se sont adjugés un cinquième de l’occupation totale. Une tendance observée également dans d’autres métropoles européennes comme Munich, Amsterdam et Paris. 

 « Le nombre de transactions avec de grandes superficies a baissé en Belgique à cause de la demande croissante d’urban logistics et de high-bay warehousing. Le succès de l’e-commerce pousse à la hausse la demande de petits entrepôts dans les centres-villes. Par ailleurs, l'automatisation de la logistique entraîne également un développement des constructions en hauteur », a expliqué Nigel Beller, Research Analyst chez Cushman & Wakefield Belgium. 

Par ailleurs, Bruxelles a enregistré son plus faible vacancy rate (7,98%) depuis 2001. Cela s’explique par le fait que les bureaux modernes disponibles sont très rapidement occupés. En outre, l’offre de nouveaux bureaux ne peut pas suivre la demande, ce qui se répercute sur les loyers. En 2018, les entreprises ont payé les loyers les plus élevés jamais enregistrés pour les meilleurs bureaux de la capitale, à savoir 315 €/m²/an. « Nous nous attendons même à ce que le prime rent [3] grimpe à 325 €/m²/an d’ici à la fin 2021 », a encore précisé Nigel Beller.

Au total 2,115 milliards d’euros ont été investis dans le secteur des bureaux en Belgique l’année dernière, dont 215 millions d’euros en régions. Avec 354.000 m², les marchés régionaux des bureaux ont battu le record du siècle. La Flandre a établi son propre record avec 290.000 m², notamment grâce à la prospérité du secteur des biosciences. 

Le prime rent le plus élevé a été épinglé à Namur avec 160 €/m²/an, suivi de près par Anvers avec 155 €/m²/an.
La Wallonie présente un vacancy rate de 3,55%. En Flandre, il est de 5,2%. « 5% est un vacancy rate sain pour les marchés régionaux », précise encore le rapport. Le vacancy rate est sensiblement plus bas en Wallonie. La Wallonie doit faire face – encore plus que la Flandre – à une pénurie de nouveaux bureaux. Les occupants potentiels sont dès lors contraints de se tourner vers des bâtiments de moins bonne qualité ».



 

By registering to this newsletter, I am allowing the publishers the right to use my information for networking purposes, to receive further information leading up to events, to receive post events information from the events actors & speakers, for follow-up emails and for my picture to be taken during the events..