Winter Campus 2018
 
  • Publié le 21-11-2018

Le paiement sans contact s'envole en Belgique

Le paiement sans contact s'envole en BelgiquePrès d'1 paiement sur 2 s'effectue désormais sans contact en Europe. En Belgique, la proportion de transactions électroniques via la technologie NFC est nettement plus faible. Mais la progression est l'une des plus fortes du continent avec un taux de +363%. Analyse.



Le lancement récent de la première montre capable d’effectuer des paiements sans contact en Belgique devrait booster l’utilisation de la technologie qui représente pour le moment 4% des transactions enregistrées sur le réseau. 
En Europe, la proportion concerne près d’une transaction sur deux (47%), relève une étude réalisée par Mastercard.

En Belgique, selon les estimations de Mastercard, 38% des cartes de débit et 85% des terminaux sont actuellement équipés de la technologie NFC. En un an, le sans contact a progressé de 363% dans notre pays. Une performance qui ne nous permet toutefois pas encore de rattraper le retard sur nos voisins européens.

En Europe, les champions incontestables du sans contact sont les pays de l’Est, la République Tchèque se hissant championne toutes catégories avec 93% de transactions sans contact en magasin.
Suivent ensuite les Géorgiens, Polonais ou encore des Hongrois, où la technologique représente respectivement 89%, 83% et 82% de toutes les transactions en points de vente.

La France enregistre de son côté 25% de transactions sans contact en magasin. Les Pays-Bas doublent quant à eux ce chiffre (51%) et dépassent par conséquent la moyenne européenne (47%). 
Autre donnée intéressante : 44% des transactions sans contact aux Pays-Bas sont effectuées pour des montants inférieurs à 10€, pour seulement 25% en Belgique.

Malgré la progression du sans contact en Belgique, il est intéressant de noter que les chiffres ne sont pas encore représentatifs des habitudes de consommation des Belges, comme c’est le cas aux Pays-Bas. Les Néerlandais utilisent en effet le paiement sans contact principalement pour faire leurs courses (76%), régler les péages et autres stations essence n’arrivant qu’en deuxième position avec 11% des transactions sans contact.

En Belgique également, la perception des consommateurs vis-à-vis de la sécurité du paiement sans contact joue un rôle essentiel. Beaucoup de mythes se sont construits ces dernières années, comme la crainte selon laquelle un individu pourrait effectuer une transaction sans votre autorisation en approchant simplement un terminal de paiement.

Si le Belge n’a pas encore pris le réflexe de payer sans contact au moyen de sa carte de banque, le train de la tokenisation est définitivement en marche dans notre pays. En effet, le lancement récent de la première montre permettant de faire des paiements permet à la Belgique de se hisser parmi les pionniers en Europe. Cette innovation, comme tout autre objet de paiement connecté, est totalement sécurisée grâce à la tokenisation, une technologie qui permet de protéger le numéro de carte des consommateurs en toutes circonstances.

« En couplant sa carte de banque à son appareil connecté, le consommateur digitalise sa carte de banque, créant un token (équivalent à un code) virtuel unique. Lors d’une transaction, c’est ce token qui transite vers la banque de l’acquéreur, et non les données personnelles relatives à la carte du consommateur. Grâce à cette technologie, le commerçant ou sa banque n’ont jamais accès au numéro de carte réel du détenteur et c’est donc extrêmement sécurisé », explique Henri Dewaerheijd.

L’étude estime enfin que d’ici 2020, on estime que la grande majorité des consommateurs paieront de cette manière chez le commerçant. 

 



 

By registering to this newsletter, I am allowing the publishers the right to use my information for networking purposes, to receive further information leading up to events, to receive post events information from the events actors & speakers, for follow-up emails and for my picture to be taken during the events..