Social Media Summit
 
  • Publié le 02-01-2018

1 million de Belges utilisent Doccle

1 million de Belges utilisent DoccleLa plateforme administrative collaborative a dépassé le cap du million d'utilisateurs. La croissance du nombre d'utilisateurs s'explique par la multiplication de partenaires affiliés et un niveau de sécurité garanti grâce à un système comparable à celui d'un « blockchain ».



2018 s’annonce très prometteuse pour la plate-forme d’administration en ligne grâce à une série de nouveaux lancements et à l’intérêt que porte désormais l’administration fédérale pour l’eBox.

Doccle a désormais dépassé la barre symbolique du million d’utilisateurs. Une croissance qui s’explique principalement par la structure coopérative de la plate-forme.

Celle-ci propose en effet un écosystème, où organisations, entreprises et pouvoirs publics peuvent collaborer pour propose leurs services aux citoyens qui souhaitent réceptionner des documents sur la platforme.

 

Depuis sa création en 2014, Doccle (société coopérative dont les membres sont les partenaires de la plate-forme) a vu le nombre de partenaires doubler chaque année grâce entre autres à un effet boule de neige. Les nouveaux partenaires attirent de nouveaux utilisateurs.

Aujourd’hui, la plateforme regroupe 76 partenaires, dont de nouveaux venus comme Securex, le secrétariat social AMDB et Vanbreda Risk & Benefits.

De nouveaux affiliés rejoindront l’écosystème en 2018, pour ne citer que VIVAQUA, Sibelga, Prayon ou encore Umicore.

« La structure coopérative est solide, car chaque nouveau partenaire amène de nouveaux utilisateurs. Ces derniers utilisent alors Doccle pour la gestion de leurs documents provenant d’autres organisations participantes », s’est félicité Bram Lerouge, CEO de Doccle.

 

Dans le cadre de sa stratégie « digital first », le gouvernement prévoit de lancer rapidement une série d’initiatives autour de l’eBox, la fameuse boîte aux lettres électronique, pour proposer aux Belge ses documents administratifs émis par les services publics fédéraux.

L’autre grand atout de Doccle est d’assurer une solide protection des données, car la « propriété » des données est répartie auprès des différents partenaires. Un mécanisme comparable à la technologie de la blockchain.

Il serait donc impossible que des géants comme Facebook ou Amazon puissent mettre la main sur Doccle à travers un rachat et obtenir l’accès aux données administratives privées des Belges.