Social Media Summit
 
  • Publié le 04-10-2017

Econocom, cap vers les 300 millions d'euros

Econocom, cap vers les 300 millions d'eurosL'entreprise ICT a dévoilé ses objectifs stratégiques pour 2022. Elle entend doubler le résultat opérationnel pour atteindre le cap des 300 millions en 2022.



Le spécialiste de la transformation digitale des entreprises, dont le business repose sur un positionnement unique alliant expertises technologiques et financements innovants, entend profiter de l’ampleur de la révolution industrielle du numérique pour doper son modèle de développement basé sur un écosystème original composé de partenaires « satellites ».

Ce dernier a en effet permis au groupe d’attirer des entrepreneurs talentueux du digital dans des domaines stratégiques tels que la sécurité, la mobilité, le web, le multimédia, le cloud et les solutions digitales métiers.

 

En 10 ans, le groupe a multiplié par 4 son chiffre d’affaires et par 6 son résultat opérationnel courant, tout en préservant les intérêts de long terme de ses actionnaires.

Fort de ces atouts et du succès de ses plans précédents, le groupe présente un nouveau plan stratégique ambitieux basé sur les projets de transformation digitale.

 

Pour rester agiles, indique Econocom, « les entreprises privilégient des partenaires capables de leur fournir des solutions « de bout en bout », performantes et flexibles ».

Ainsi, Econocom entend d’ici à 2022 atteindre un chiffre d’affaires de 4 milliards d’euros, et doubler son résultat opérationnel courant à 300 millions d’euros, en en croissance moyenne annuelle d’environ 7 %.

 

La nouvelle équipe de Direction menée par Robert Bouchard, actionnera quatre grands leviers pour atteindre ces objectifs :

 

1. Le renouvellement des offres d’Econocom et la transformation radicale de l’expérience des utilisateurs pour atteindre les meilleurs standards du « B2C ».

2. Le développement de ses relais de croissance en se fondant sur les points forts du groupe : la complémentarité de ses métiers et son savoir-faire en financement.

3. La priorité aux solutions transversales et au développement de nouvelles « briques technologiques ».

4. La poursuite de la politique d’acquisitions ciblées