Digital transformation
 
  • Publié le 09-04-2017

Android, cible privilégiée des cybercriminels

Android, cible privilégiée des cybercriminelsWindows est toujours le système d'exploitation dans la ligne de mire des criminels. Mais les malwares visent désormais plus spécifiquement les appareils Android.



Les résultats d’une étude récente réalisée par SophosLabs révèlent que les cybercriminels utilisent les PUA (programmes contenant par exemple des adwares et qui installent des barres d'outils indésirables) pour contourner les systèmes de sécurité et accéder ainsi aux appareils Android et Mac.

Windows est toujours le système d'exploitation dans la ligne de mire des criminels, mais l'acharnement à l'égard d'Android est manifeste.

 

Parmi toutes les attaques visant Windows, l’étude indique que 6 % étaient des PUA tandis que 95 % étaient des « straight up malwares ».

Parmi toutes les attaques visant Android, 74 % étaient de purs malwares et 25 % des PUA.

Enfin pour Mac : les malwares représentaient 6 % des attaques contre 94 % pour les PUA.

 

« Plus le système est ouvert, plus il est sensible aux malwares », explique Lars Putteneers, Security Advisor chez Sophos.

« Les auteurs de malwares considèrent les PUA comme le moyen par excellence pour contourner les systèmes de sécurité et atteindre le même objectif qu'avec les autres malwares : extorquer de l'argent. »

 

Les chercheurs ont ainsi découvert des malwares spécialement conçus pour les appareils Android. Sur les 8.500.000 applications Android suspectes analysées en 2016, plus de la moitié étaient soit des malwares, soit des PUA (dont aussi des adwares).



 
.