Marketing Automation Summit
 
  • Publié le 14-02-2017

Les données derrière les rencontres : pourront-elles jamais vraiment remplacer l'alchimie ?

Les données derrière les rencontres : pourront-elles jamais vraiment remplacer l'alchimie ?Par Sven Schoenaerts, Managing Director pour le Benelux chez NetApp



Des millions de personnes à travers le monde ont recours à des sites et applications de rencontre pour trouver l’âme sœur. Prenons l’exemple de Tinder : l’application a déjà trouvé quelque 10 milliards de matchs (profils compatibles) dans le monde entier et il s’agit de l’application de rencontre la plus téléchargée en Belgique.[1] Le principe est simple : si les photos d’un(e) partenaire potentiel(le) ne vous plaisent pas, faites-les glisser vers la gauche ; dans le cas contraire, faites-les glisser vers la droite. Si deux personnes se sélectionnent mutuellement, un « match » est établi et celles-ci peuvent entrer en contact. Selon une étude menée par un chercheur de l’Université de Louvain (KU Leuven), les utilisateurs de Tinder ont généralement entre 18 et 29 ans. La moitié d’entre eux ont déjà rencontré un de leurs matchs en personne. 27 % des utilisateurs ont entamé au moins une relation sérieuse à la suite d’une rencontre sur Tinder.[2] Selon une étude de Domo, en 2016 le nombre de swipes (glissements) par minute sur Tinder s’élevait à 972 222.[3]

Il est évident que le monde moderne et les normes sociales ont connu un changement de cap, de sorte que les algorithmes en ligne ou ceux des applications sont désormais des moyens acceptables, voire souvent recommandés, pour rencontrer son/sa futur(e) partenaire. Ce sont les données des utilisateurs qui déterminent le succès de ces matchs dans la quête du/de la partenaire idéal(e), et ces mêmes données ont entraîné un véritable changement dans les habitudes de rencontre actuelles. Comment ces sites de rencontre peuvent-ils garantir que ces données sont traitées et utilisées au mieux, et qu’elles sont aussi correctement protégées ? Et enfin, qu’en est-il de ces sacro-saintes données personnelles au regard des normes sociales d’aujourd’hui et de demain ?

Les sites et applications offrant un service de rencontre essaient tous de se démarquer de la concurrence pour exploiter l’un des nombreux juteux marchés disponibles dans cet environnement. Peu importe leur cible — jeunes, moins jeunes, élites professionnelles ou adeptes d’une religion en particulier —, tous ont une chose en commun : l’utilisation d’une série d’algorithmes analysant les données de chaque utilisateur en vue d’établir les meilleurs matchs possible en fonction de caractéristiques démographiques et des affinités.

La sécurité, une priorité dans votre quête d’une rencontre avec le destin

C’est pourquoi les sites de rencontre doivent aussi prendre en considération la sécurité des données. Heureusement, il existe des organes juridiques chargés de réglementer l’utilisation des données des utilisateurs par les entreprises. Les entreprises qui recueillent et traitent des données doivent mettre en place des mesures techniques et organisationnelles visant à assurer un niveau de sécurité adapté aux risques que présentent ce processus de traitement et la nature des données en question.

Ces règles seront bientôt renforcées avec l’adoption de « la directive sur la sécurité des réseaux et de l’information », également appelée directive SRI.[4] Il s’agit là du premier acte d’une législation européenne en matière de cybersécurité, laquelle établit des mesures légales visant à améliorer le niveau global de cybersécurité. La directive a été adoptée par le Parlement européen le 6 juillet 2016 et devrait entrer en vigueur l’année prochaine. NetApp propose des solutions de sécurité de stockage idéales dans ce contexte, puisqu’elles aident à empêcher toute modification ou divulgation non autorisée des données stockées.

L’alchimie du respect

Il est essentiel pour les sites de rencontre de veiller au bon respect et à la protection des données des utilisateurs. Des sanctions éventuelles n’auraient pas de sens et les entreprises doivent les éviter à tout prix. Concrètement, pour les applications et sites de rencontre, comme pour tout autre type d’activité d’ailleurs, il s’agit de mettre en place un programme de protection des données qui soit efficace, assorti de bonnes pratiques en matière de gestion des données.

Que les données des utilisateurs soient stockées sur site ou par un fournisseur de cloud privé ou public externe, ces sites et applications doivent s’assurer et assurer à leurs clients que les données sont recueillies, traitées, consultées, communiquées, stockées, transférées et protégées conformément aux lois et règlements en vigueur, de manière à garantir la sécurité des internautes et, au final, leur permettre de supprimer ces données s’ils s’apprêtaient à fermer leur profil de rencontre sur le Net. ONTAP, le système d’exploitation de stockage proposé par NetApp, en constitue un bel exemple ; il peut être utilisé sur une infrastructure cloud ou sur site afin de créer un Data Fabric (tissu de données) faisant office de système unique, ce qui facilite la gestion et le contrôle des données.

Certes, il est probable que ces sites de rencontre réduisent le nombre de profils à rencontrer avant de trouver chaussure à son pied, mais en font-ils vraiment davantage ? Peuvent-ils réellement vous aider à trouver l’âme sœur ? Pour chaque personne affirmant que les sites et applications de rencontre sont une perte de temps, deux autres vous diront qu’ils sont à l’origine de leur bonheur ou mariage.

Grâce à une combinaison complexe de profilage psychologique, de données, d’algorithmes et de marketing, l’industrie des rencontres en ligne connaît un immense succès non seulement en Belgique, mais aussi dans le monde entier. Tant qu’elle sera en mesure d’assurer la bonne gestion et protection de l’ensemble des données qu’elle génère, il n’y aucune raison que cette industrie ne puisse continuer à être aussi fructueuse que tous ses matchs vivant heureux jusqu’à la fin de leurs jours, plaidant ainsi en faveur de l’alchimie et non à son encontre.

 

[1] http://www.bbc.co.uk/news/resources/idt-2e3f0042-75f6-4bd1-b4fe-9056540c65f8

[2] https://www.kuleuven.be/english/news/2017/does-tinder-lead-to-more-casual-sex

[3] https://www.domo.com/blog/data-never-sleeps-4-0/

[4] https://ec.europa.eu/digital-single-market/en/network-and-information-security-nis-directive



 
.