Digital transformation
 
  • Publié le 06-01-2017

Le cloud mis à l'épreuve de la réalité pour les partenaires

Le cloud mis à l'épreuve de la réalité pour les partenairesLe rapport 'Annual State of the Channel' le plus récent de CompTIA* révèle que les partenaires se montrent moins enthousiastes au sujet de l'informatique en nuage qu'ils ne l'étaient il y a deux ans. Possédant désormais une plus grande expérience du travail avec le cloud, les partenaires en ont aussi découvert les aspects problématiques, ont ajusté leurs attentes en termes de coûts et de ROI, et se trouvent désormais dans une 'phase de raffinement'.



S'agit-il là d'une évolution naturelle ou les vendeurs, distributeurs et partenaires devraient-ils en faire davantage pour travailler dans et avec le cloud afin de permettre une meilleure expérience ? Que peut-on faire pour 'raffiner' le cloud ou rendre celui-ci plus simple, plus sûr et plus familier pour les partenaires ?

Nous vivons dans une ère d'innovations technologiques permanentes qui sans cesse modifient les possibilités en matière de travail nomade, chaque nouvel appareil, plateforme ou appli ouvrant pour les collaborateurs de nouvelles voies permettant le travail à distance. Nombre de ces innovations sont basées sur des services en nuage, ce qui semble pointer dans le sens d'une responsabilité du revendeur. Mais CompTIA a aussi capté l'existence de signaux d'incertitude autour du cloud. C'est ainsi que beaucoup se sentent mal à l'aise au moment d'offrir des services en nuage dont ils pensent qu'ils seront superflus d'ici quelques mois ou qui exposent leur entreprise à des défis aux plans de la sécurité et de la fiabilité.

Ignorer totalement les solutions en nuage à partir de ces considérations équivaut à rater des opportunités de chiffre d'affaires alors que, précisément, les entreprises clientes s'intéressent toujours plus à ces technologies afin de permettre un travail nomade aussi sûr et efficace que possible. Une étude récente de Toshiba montre que les solutions basées sur le nuage représentent cette année le principal domaine d'investissement pour les départements informatiques des entreprises européennes, un résultat auquel souscrivent 56 pour cent des décideurs IT de haut niveau.

Heureusement, il existe aujourd'hui aussi des produits de cloud computing qui limitent et aplanissent les aspérités du terrain qui, par le passé, avaient sans doute rendu les revendeurs quelque peu réticents.

C'est ainsi, par exemple, que les clients zéro mobiles offrent un ensemble d'éléments de sécurité étanches sans que la fonctionnalité nomade en souffre le moins du monde. Avec les clients zéro – contrairement aux clients légers –, aucun système d'exploitation n'est installé, pas plus que de disque dur ou de SSD pour le stockage. De même, aucune donnée ne peut être téléchargée sur l'appareil. Au lieu de cela, tant les fonctionnalités que les données sont mises à disposition via l'infrastructure de bureau virtuel avec laquelle l'utilisateur travaille. Toute menace d'une infection par des maliciels est ainsi écartée et le vol de données par suite de la perte ou de la subtilisation de l'appareil devient impossible. Tout cela est garant d'une expérience utilisateur sans failles, quel que soit l'endroit où le collaborateur se trouve.

Il incombe surtout aux fabricants de faire en sorte que les partenaires de leurs programmes d'intégration reçoivent tout le support et la formation nécessaires pour démontrer avec succès les avantages susdits aux clients potentiels. La flexibilité dans la tarification et la diversité dans les possibilités offertes s'avèrent aussi d'une grande importance, dans la mesure où beaucoup d'entreprises attendent actuellement une proposition d'infrastructure IT parfaitement adaptée à leur situation. Les fabricants doivent s'assurer que leurs partenaires sont en mesure de proposer les services souhaités, ce qui leur permettra aussi de pérenniser leur propre flux de revenus.

* CompTIA est l'acronyme de la Computing Technology Industry Association, une organisation internationale sans but lucratif qui, depuis sa création en 1982, défend les intérêts des revendeurs dans le secteur des TIC.

Ronald Ravel, Country Manager Toshiba Benelux



 
.