• Publié le 23-09-2016

Big data: opportunité en or pour les partenaires et les clients

Big data: opportunité en or pour les partenaires et les clientsLe “big data” est une opportunité en or. Combien de fois ne vous l'a-t-on pas seriné ces dernières années? C'est d'ailleurs là une affirmation à laquelle nous nous associons sans la moindre réserve. Chaque partenaire informatique peut devenir un authentique et précieux partenaire “mégadonnées” pour son client. A condition toutefois qu'il satisfasse à un certain nombre de conditions. Il doit non seulement disposer du bagage technique adéquat afin d'élaborer et d'accompagner des projets “big data” mais il doit également être en mesure de transformer les défis concrets du client en projets spécifiques dans le cadre desquels le recours aux mégadonnées apporte la réponse attendue. Il n'arrive que trop souvent que nous rencontrions des clients qui ont un besoin ou une ambition concrète mais qui ignorent que leur salut réside dans l'utilisation du big data. On peut par exemple citer le recours à l'e-mail marketing ciblé, à l'envoi des courriels adéquats aux bons clients au moment opportun. Cela permet aux entreprises d'atteindre un taux de réponse supérieur à tout ce qu'elles avaient pu imaginer.



Les partenaires locaux, de manière plus spécifique, sont idéalement placés pour éviter certains risques associés à l’utilisation des mégadonnées. Pensez par exemple à l’utilisation des données personnelles. De nombreux pays ont élaboré une législation très stricte sur ce qu’il est possible ou non de faire avec ces données. Un bon partenaire big data doit donc non seulement connaître les aspects techniques des mégadonnées et les défis et potentialités spécifiques du client mais doit aussi être en mesure d’accompagner ce dernier et de le guider vers les bons choix. Ce qu’on peut attendre de lui va donc potentiellement beaucoup plus loin que la maîtrise de solides compétences techniques et verticales. Cela exige certes un énorme investissement mais nous sommes persuadés qu’il sera totalement amorti.

 

De même, l’exploitation des mégadonnées est ni plus ni moins une opportunité en or dont les clients peuvent se saisir - même s’ils n’en sont pas toujours conscients. Prenons l’exemple des institutions financières. Elles pourraient parfaitement snober le big data dans la mesure où les données qu’elles utilisent sont, à hauteur de 90%, des données extrêmement structurées: tous leurs chiffres sont sagement stockés en lignes et colonnes. Toutefois, la réalité, telle que nous la connaissons aujourd’hui, est toute autre: à l’heure où le dialogue avec le client s’est fait nettement plus numérique, la masse de données numériques existant sous forme non structurée prend de nouvelles proportions. SMS, chat, mails… Ce sont là des informations numériques qui peuvent procurer une inestimable compréhension du client, a fortiori si elles sont combinées à des chiffres financiers structurés. Ce sont là des opportunités que vous pourriez également leur procurer, en tant que partenaire big data, de quoi vous positionner plus que jamais comme partenaire de confiance.

 

Et le cloud?

 

Voilà qui pulvérise les prédictions des oiseaux de mauvais augure. Non, le cloud ne pourra jamais remplacer un partenaire ICT sérieux. A condition, bien entendu, que ce partenaire soit prêt à aller bien au-delà de la seule sphère technique et à se transformer réellement en partenaire business. Connaître les activités de votre client. Connaître les spécificités locales. Ce ne sont là que deux exemples qui prouvent que le client ne pourra jamais confier entièrement sa stratégie big data au cloud. Le cloud peut certes constituer une partie de la solution, mais cette dernière doit être élaborée conjointement par le client et le partenaire. Savoir quelles données et quelle quantité de données stocker et traiter dans le cloud n’est en fait qu’une simple question technique (et financière) qui intervient en bout de cycle. Elle peut différer d’un client à l’autre, d’un projet concret à l’autre. Le cloud, quoi qu’il en soit, en sera un paramètre incontournable. Vous avez dès lors tout intérêt à bien connaître les avantages et les inconvénients afin de pouvoir déterminer - de concert avec le client et quel que soit le scénario - qu’elle est la meilleure solution.

Richard Sijbrandij, chef du service Big Data et Analytique chez Arrow



 
.