Digital transformation
 
  • Publié le 20-06-2016

Pourquoi un tel battage médiatique autour de l'hyperconvergence ?

Pourquoi un tel battage médiatique autour de l'hyperconvergence ?Pensez à un centre de données et vous penserez immédiatement à des serveurs, du stockage et du matériel interconnecté. Mais la hausse des coûts, l'augmentation de la demande et la nécessité d'une vitesse accrue sont autant d'éléments qui amènent à une réévaluation constante de ce modèle.



Or aujourd’hui, l’industrie commence à entrapercevoir un changement profond et c’est l’infrastructure hyperconvergée, « hyperconverged infrastructure » (HCI), qui sous-tend cette évolution. HCI est la dernière étape du processus évolutif qui a commencé avec l’infrastructure convergée (orientée matériel, approche modulaire) qui a réorganisé le calcul, le stockage et la partie réseau au sein d’une couche gérée de manière unifiée.

 

HCI ajoute à cela l’intégration d’une pile logicielle de stockage, réorientant ainsi le processus d’une approche réseau en faveur d’une approche fondée sur le contrôle et la gestion des données. L’hyperconvergence renvoie à la capacité à exécuter à la fois des solutions de stockage s’appuyant sur une couche logicielle ainsi que des applications sur les mêmes serveurs.

 

Mais pourquoi un tel engouement ? Et bien, HCI rend les choses plus faciles. HCI n’a fait son apparition qu’il y a quelques années et se trouve être l’une des méthodes à l’essor le plus rapide en matière de déploiement informatique au sein du centre de données. Gartner s’attend à un décollage partant de zéro en 2012 à un marché représentant 5 milliards de dollars d’ici 2019 (http://bit.ly/1Nmi913). Les analystes prédisent également que sur ces 3 années, quelque 70 % des produits de la gamme de stockage existants seront disponibles en version exclusivement logicielle (« software-only »). (http://bit.ly/1QDy8fa).

 

Grâce à HCI, toutes les exigences en matière de matériel sont consolidées au sein d’un pool unique, le logiciel au sein de ce même pool offrant toutes les applications pour piloter l’infrastructure informatique au sein d’une organisation. Puisque la solution est logicielle, les fonctions server compute, de stockage, de commutateur réseau, d’hyperviseur, de protection des données, d’efficacité des données, de gestion globale et autres fonctions d’entreprise habituellement associées aux composantes x86 sont consolidées. Le résultat : un gain d’efficacité, un périmètre accru, une souplesse supérieure et de moindres coûts (tant en termes de coûts d’investissement que d’exploitation), d’après le Rapport 2015 sur l’état de l’hyperconvergence (http://bit.ly/1nvZRny).

 

Certains prédisent que cela fera tout sauf remplacer le matériel traditionnel au sein du centre de données sur l’année à venir (http://bit.ly/1QJ1yGv). Malgré cela, il y a encore du chemin à parcourir. « L’industrie doit sensiblement mûrir », selon l’analyste Gartner Andrew Butler dans DataCenterKnowledge (http://bit.ly/1Nmi913), un document qui illustre le niveau d’opportunités offert aux utilisateurs tout comme aux vendeurs. L’enquête Spending Trends Across Servers and Converged Infrastructure, (tendances en matière de dépenses consacrées aux serveurs et à l’infrastructure convergée) a révélé que 85 % des sondés ont déclaré que leurs dépenses en matière de HCI augmenteraient cette année (2016).

 

Ce ne sont toutefois pas juste les centres de données qui commencent à récolter les bénéfices de la HCI. « Hammer peut également offrir des solutions hyperconvergées leader du marché à des clients de petites et moyennes entreprises », selon Neal Gibbons, ingénieur avant-vente chez le distributeur spécialisé dans la valeur ajoutée qu’est Hammer. De même que la société offre des produits Datacore, Hammer est également un partenaire certifié Nutanix et « peut offrir des services allant d’une consultation initiale à une installation complète ». Pour une approche plus artisanale à moindre coût, nous offrons la solution Atlantis/Supermicro » nous apprend Neal Gibbons.

 

Malgré cela, l’hyperconvergence est juste une solution. Les serveurs SAN et lame par exemple sont toujours disponibles, pérennes, accessibles à la demande et en concurrence réelle avec le mouvement de l’hyperconvergence. Malgré toute l’attention et le potentiel consacrés au marché de l’hyperconvergence, les serveurs x86 continuent de signer des taux d’adoption élevés assortis d’une communisation accrue, d’après Nikolay Yamakawa, analyste senior chez 451 Research. (http://bit.ly/1puyVGa). L’hyperconvergence connaiît un point de basculement et si une organisation n’a pas la taille ou exige de l’évolutivité pour créer des réductions de coûts, malgré tout l’engouement suscité, l’hyperconvergence en soi n’est pas la réponse.

Qu’il s’agisse de HCI ou d’une approche plus conventionnelle, Hammer, avec ses 25 ans d’expérience et soutenu par 40 vendeurs de stature internationale, est à même d’offrir une expertise et une vision afin d’aider ses partenaires à satisfaire les besoins évolutifs et exigeants de ses clients. 

Par Jason Beeson, Directeur commercial, Hammer



 
.